Karl Lagerfeld, le Grand Palais pour un prince

Il ne voulait pas de cérémonie et disait : « Un enterrement ? Plutôt mourir ! » Pour la première fois, ses proches et ses collaborateurs l’ont trahi... Carla Bruni Sarkozy a résumé le sentiment général : « Il est parti soudainement, à la Karl ! Sans avertir. Sans un mot. Nous nous sommes réunis pour lui dire combien nous l’aimons. » Au présent. Silvia Venturini Fendi, directrice de création de la maison Fendi, confirme ce sentiment fusionnel : « Les hommes de la stature de Karl sont éternels. On le sent avec nous tous les jours. » Venus du monde entier, ils étaient 2 500 fidèles pour applaudir la célébration conçue par le metteur en scène d’opéra Robert Carsen, qui a retrouvé des vidéos, provoqué des témoignages, rappelé ses traits d’esprit. Restituant « en direct » pendant quatre-vingt-dix minutes l’univers de Karl, l’inimitable.Lire aussi : Charlotte Casiraghi et Caroline de Monaco rendent hommage à Karl LagerfeldRetrouvez l'intégralité de notre reportage dans le numéro 3659 de Paris Match, en vente dès jeudi dans les kiosques sur iPad.