César 2020 : les oublis impardonnables des nominations

Zéro nomination pour «C'est ça l'amour»«C'est ça l'amour» de Claire Burger nous avait émus aux larmes. Les votants ont été moins sensibles à la poésie sociale du film. L'absence de Bouli Lanners dans la catégorie meilleur acteur est incompréhensible tout comme les oublis des deux jeunes actrices, Justine Lacroix et Sarah Henochsberg.A lire aussi : César 2020 : "Les Misérables" et "J'Accuse" mènent les nominationsZéro nomination pour «Sybil»Imparfait «Sibyl» ? Peut-être. De là à ne recevoir aucune nomination... Virginie Efira aurait dû être citée comme meilleure actrice.Antonin Baudry («Le Chant du loup») et Alice Winocour («Proxima») oubliés dans la catégorie meilleure mise en scèneAinsi donc en France on peut s'enorgueillir d'avoir produit un bon film de guerre en 2019, se réjouir de l'audace de mettre en scène un vrai film de science-fiction tout en oubliant de citer les deux audacieux cinéastes derrière ces deux projets. Curieux.Fabrice Luchini oublié dans la catégorie meilleur acteurDans «Alice et le maire», Fabrice Luchini est admirable de précision et de sobriété dans le jeu, lui qui parfois «vole» les scènes à ses partenaires. Et bien les votants le préfèrent volubile et extravagant...Zéro nomination pour «Une intime conviction»Le film de procès d'Antoine Raimbault est passé aussi sous les radars malgré Olivier Gourmet et Marina Foïs. Zéro nomination pour «Perdrix»Swann Arlaud déjà retenu pour «Grâce à Dieu», «Perdrix» pouvait être nommé dans les catégories meilleur fi ...