Éclosion de cas de COVID-19 à l’Institut psychiatrique Douglas

Pas moins de 16 patients et 22 employés, dont des préposées aux bénéficiaires, des infirmières et des médecins, y ont été déclarés positifs à la COVID-19. Cette éclosion de cas intervient après que le CIUSSS de l’Ouest-de-l’Île-de-Montréal a effectué le transfert des patients et du personnel soignant de l’unité de psychiatrie de l’hôpital général du Lakeshore vers un pavillon de l’Institut Douglas. . Le but de l’opération consistait notamment à délester l’hôpital général du Lakeshore confronté à une flambée de cas de COVID-19, avec 79 patients atteints. L’Université McGill a rappelé tous les médecins résidents de l’urgence de l’Institut Douglas pour les redéployer ailleurs dans le réseau de la santé, y compris dans des unités de soins classés «rouges». La décision entre en collision avec de «nouvelles directives» visant à freiner la propagation de la COVID-19. Les directeurs de l’éducation du réseau de santé Université McGill ont en effet demandé aux médecins résidents de «respecter la politique “d’un site par semaine” et même, idéalement, d’un site par mois. L’urgence de l’Institut Douglas, qui offre des soins aux personnes souffrant de maladies mentales, poursuit quant à elle ses activités à effectifs réduits. Le pavillon CPC3, qui accueille habituellement des patients atteints de troubles graves et persistants, avait été le théâtre d’une éclosion de COVID-19 il y a quelques semaines. Parmi les hôpitaux qui connaissent des éclosions importantes, l’Institut Douglas et l’hôpital Maisonneuve-Rosemont sont les rares qui ne font pas systématiquement passer de tests de dépistage à tous les nouveaux patients admis et au personnel soignant.