Abandonnés à domicile

Déjà marqué par une pénurie de main-d'oeuvre, le secteur des soins à domicile est mis à mal par les diverses mesures gouvernementales annoncées depuis le début de la crise sanitaire. Des personnes vivant avec un handicap et des personnes âgées qui font appel à ce type de service pour pouvoir demeurer à domicile, ainsi que des intervenants du milieu craignent des bris de service en raison du recrutement difficile. Par exemple, des préposés ont préféré arrêter de travailler dans le secteur pour toucher la Prestation canadienne d'urgence. Ensuite, Québec a annoncé son intention de recruter 10 000 préposées pour les CHSLD en les payant 21 $ l’heure pour leur formation, puis 26 $ l’heure pour un travail garanti à temps plein. Comment conserver du personnel à domicile dans ce contexte? Une préposée à domicile — qui effectue le même travail qu’en CHSLD — est payée entre 13,10 $ et 15,22 $ de l’heure, soit la moitié moins.