Le Dr Arruda est allé 12 jours au Maroc au début de la crise

Le Dr Horacio Arruda s’est absenté du pays pendant 12 jours, entre le 26 février et le 8 mars, pour effectuer un voyage d’affaires, mais surtout d’agrément, au Maroc, selon La Presse canadienne. Des voix s’élèvent, dans la classe politique, pour demander si cette absence prolongée illustre l’aveuglement du gouvernement Legault en janvier et février, quand le virus se répandait déjà à travers le monde. L’opposition péquiste se demande si le Québec n’a pas perdu alors un temps précieux pour mieux anticiper le danger imminent, en préparant le réseau de la santé à absorber le choc brutal qui allait se produire. Avant de partir à l’étranger, le Dr Arruda, qui a un statut de sous-ministre adjoint, s’était assuré d’obtenir l’autorisation du sous-ministre, Yvan Gendron, et de la ministre de la Santé, Danielle McCann. « Pendant toute cette période, il a été en contact constant avec le ministère de la Santé et des Services sociaux pour suivre la situation. » — Catherine Gauthier, directrice des communications du ministère de la Santé et des Services sociaux Dès son retour de vacances, le Dr Arruda a participé à une conférence de presse aux côtés de la ministre McCann, le 9 mars, avant d’alerter le premier ministre François Legault de la gravité de la situation. La première rencontre avec François Legault s’est soldée par la création d’une cellule de crise au plus haut niveau gouvernemental. Depuis le début de mars, la COVID-19 a fauché quelque 5000 vies au Québec, qui déplore plus de 60 % de tous les décès survenus au Canada.