Allô! Le retour des appels vocaux

Depuis le 15 mars dernier, les appels téléphoniques vocaux font un retour inattendu au Canada. Entre le 15 mars et 9 avril dernier, les principales compagnies de téléphone au pays ont enregistré une croissance significative des appels vocaux effectués sur leurs réseaux. Une tendance qui s’explique autant par l’obligation du télétravail au temps du confinement que par la quête de certitude. «Cela peut s’expliquer par un fort désir d’avoir un contact plus intime avec d’autres individus [...]» - Guillaume Sirois, professeur au département de sociologie de l’Université de Montréal. Sur son réseau de téléphonie fixe et cellulaire dans l’ensemble du pays, Bell Canada a enregistré un volume moyen de 450 millions d’appels vocaux par jour depuis le 15 mars dernier. . Cela représente une croissance de 200 % par rapport à la même période de l’an dernier où 150 millions d’appels de voix à voix ont été effectués, précise la compagnie. Telus dit avoir remarqué elle aussi une augmentation de 45 % des appels vocaux passant sur son réseau. La compagnie Vidéotron précise que l’utilisation de ses services de communication a bondi de 34 % depuis le début du confinement, y compris une croissance des appels téléphoniques impliquant la voix. Aux États-Unis, Verizon a mesuré la même croissance avec 800 millions d’appels vocaux par jour. «La voix passant par le combiné d’un téléphone, d’une manière un peu primitive [...], s’avère peut-être rassurante dans sa simplicité.» - Pascale Bédard, sociologue à l’Université Laval.