La communication politique en temps de coronavirus

La communication politique en temps de crise. Le rituel semble le même partout: un chef d'État, avec le ministre de la Santé et un expert en santé publique, parle chaque jour statistique et logistique en conférence de presse. On y parle du nombre de cas, d'hospitalisations et de décès, ainsi que de l'inventaire d'équipements de protection. Les journalistes posent leur question, puis chacun retourne à ses affaires. Cette mise en scène quotidienne du pouvoir et cette théâtralisation du politique donnent au spectateur l’illusion de la transparence. . Si, de l’avis de la professeure Stéphanie Yates, François Legault et sa grand-messe quotidienne s’avèrent exemplaires et respectent les règles de l’art, ce n’est pas le cas pour tous. . Donald Trump, fidèle à lui-même, est capable de réécrire sans vergogne sa propre histoire présidentielle d’un point de presse à l’autre. . La chancelière Angela Merkel a, elle, livré une forte performance à la mi-mars. Son ton honnête et emphatique a pu établir la gravité de la situation pour tous, souligne la professeure Barbara Thériault. De son côté, le président français, Emmanuel Macron, semble avoir été piégé par ses premiers messages publics, et surtout par l’impréparation du système.