Plus de troubles de stress post-traumatique à cause du coronavirus

Plus de troubles de stress post-traumatique à cause du coronavirus Plus du quart des adultes au pays présentent des symptômes de trouble de stress post-traumatique, selon les premiers résultats d'une étude-pilote menée au Canada. Quelque 600 Canadiens, dont 300 Québécois, ont été interrogés entre le 8 et le 11 avril par des chercheurs canadiens. « 26 % d'entre eux sont potentiellement affectés par un trouble de stress post-traumatique. C'est beaucoup. » — La Dre Mélissa Généreux, professeure à l'Université de Sherbrooke Selon l'étude, les gens qui craignent de contracter la COVID-19 ou ont peur que leur famille soit infectée rapportent davantage de symptômes de trouble de stress post-traumatique. Même tendance chez ceux qui disent avoir été stigmatisés depuis le début de la crise, en raison de leur origine ethnique, de leur métier ou d'une contamination dans leur entourage. Différence notable : au Québec, 19 % des personnes interrogées ont fait état de symptômes, contre 28 % ailleurs au Canada, indique la Dre Mélissa Généreux. « Selon notre étude, les Québécois ont plus confiance dans leurs autorités que le reste des Canadiens, souligne la Dre Mélissa Généreux. C'est ce qui pourrait expliquer cet écart. »